2011, CAMPUS TPG BORDEAUX
TALENCE, PESSAC, GRADIGNAN, FRANCE
Programme : Etude de programmation et de conception architecturale urbaine et paysagère du campus TPG (3 Phases)
Superficie : 90 ha
Maîtrise d'ouvrage : Université de Bordeaux (PRES)
Maîtrise d'œuvre : NP2F + OFFICE Kersten Geers David Van Severen (architecte) + Bureau Bas Smets (paysage) + tetra (programmation) + Elioth (EGIS environnement)
Type : Procédure Ouverte
Avancement : Phase 3 en cours

Un premier constat est le suivant : le plan guide de Sainsaulieu (architecte urbaniste à l’origine de la création du campus) ne s’est pas totalement réalisé. Depuis, d’autres logiques urbaines sont apparues, un autre contexte s’est constitué. À une emprise et une urbanisation tramée prévue pour être homogène et totale, s’est substituée une logique de territoires, de polarités, parfois transversales au Campus, il serait vain de remettre en cause cette situation mais plutôt de lui donner du sens et de la cohérence en poussant ce qui existe déjà, en confortant en polarités fortes ce qui était déjà des intensités fragiles. Les limites du Campus sont à l’intérieur de celui-ci.
Nous proposons trois pôles. Ils s’organisent autour de trois arrêts de tramway une « piazza » universitaire, une promenade urbaine et un cœur de parc régional, ils sont l’image du campus, son label. Le secteur ouest, pour lequel nous sommes plus précisément missionnés, se coordonne donc autour d’une piazza corres­pondant à l’arrêt de tram Montaigne-Montesquieu. Ici sont concentrés tous les programmes déjà définis permettant le déroulement de la vie Universitaire, de l’échange : une polarité étudiante dense et forte. À cette stratégie exclusive, vient s’additionner une logique plus opportuniste et en même temps prospective. Des morphologies en rapport avec une programmation de logement, de service et de commerces de proximité, viennent se positionner en fonction de qualités spécifiques relevées : ouverture sur un bois, proximité de terrains de sport, accessibilité, surface déjà imperméabilisées (stationnement, terrains abandonnés) et réutilisables.
Plus qu’une stratégie intransigeante, nous proposons par-dessus tout une tactique d’organisation du campus, appropriable et partagée par l’ensemble des acteurs alternant éléments durs et parties négociées.